Aliments contre les ulcères gastriques

  • Le 16/12/2020

L’ulcère gastrique, ou ulcère gastro-duodénal, est une plaie qui apparaît sur la muqueuse de l’estomac ou sur l’intestin grêle. Il se manifeste généralement par des brûlures d’estomac lorsque le taux d’acidité est trop important pour être assimilé par le corps, notamment par le système digestif. Voyons comment le soigner naturellement.

Habitudes à éviter pour guérir d’un ulcère

Cette hyperacidité dans l’estomac ou l’intestin peut être liée à une alimentation trop acidifiante.

Voici tout ce qu’il vaut mieux éviter pour guérir le plus rapidement possible d’un ulcère :

  • Les médicaments comme l’aspirine ou l’ibuprofène, très acides pour l’estomac.
  • Les antiacides ou le bicarbonate de sodium pour soulager les brûlures d’estomac, car leur abus peut aggraver la situation
  • Les produits laitiers
  • Les sucres
  • Les aliments frits et les fritures
  • Les pâtisseries industrielles
  • Le tabac
  • L’alcool

 

Évitez également ces plantes et épices qui augmentent les sucs gastriques et l’hyperacidité :

  • Le café
  • La cannelle
  • Le giroflier
  • Le gingembre
  • Le maté
  • Le poivre

 

Les remèdes naturels contre les ulcères gastriques

Voici une liste d’aliments et de recettes naturelles pour prévenir l’apparition ou guérir un ulcère. Consommez-les biologiques pour éviter d’ingérer des pesticides.

L’ananas

L’ananas facilite la digestion grâce à ses enzymes protéolytiques, s’il n’est pas mélangé avec des hydrates de carbone (pain, pâtes, pâtisseries, riz, etc.) Son action est plus puissante quand il est consommé au dessert.

Le chou

Cru ou cuit, le chou vous aidera à cicatriser votre ulcère.

Le poivron

Le poivron va agir comme grand tonifiant gastrique. Attention toutefois car certaines personnes le digèrent mal.

Le citron

Même si le citron est un acide citrique, il neutralise les acides dans l’estomac. Pendant les repas, versez du jus de citron dans votre verre d’eau.

La pomme de terre

La pomme de terre est un excellent antiacide naturel grâce à son jus, idéal pour lutter contre les brûlures d’estomac.

Recette anti-ulcère :

Prenez une pomme de terre crue que vous lavez et pelez. Extrayez le jus d’un quart de la pomme de terre. Mélangez-le avec deux cuillères à soupe d’huile vierge extra. Pendant neuf jours, buvez cette préparation anti-inflammatoire et alcalinisante. Vous devriez remarquer une amélioration de vos maux et brûlures d’estomac en quelques jours !

Le millet

C’est la seule céréale alcalinisante. Essayez de privilégier plus souvent le millet par rapport à d’autres céréales telles que le riz, le blé, etc.

Le raisin

C’est l’un des fruits les plus alcalinisant qui existent. Consommez-le bio de préférence pour éviter les pesticides.

Le céleri

Le céleri est un légume purifiant et alcalinisant. Ajouté aux soupes, aux ragoûts, ou cru dans nos salades, il va calmer les douleurs liées aux brûlures d’estomac.

Alimentation contre médicaments (ulcéres)

Le traitement classique du reflux se base sur l'utilisation de médicaments antiacides (Gastrex, Gaviscon, Maalox, Phosphalugel...) qui neutralisent l'hyperacidité. Mais ces remèdes, comme toujours, présentent un cortège de risques sans corriger ni le terrain ni le problème de fond. La plupart de ces médicaments contiennent en particulier des sels d'aluminium, or l'aluminium est impliqué dans de nombreuses pathologies dégénératives comme la maladie d'Alzheimer...

L'alimentation jouant un rôle déterminant dans la survenue de ces troubles digestifs, mieux vaut prévenir le mal en prenant quelques précautions élémentaires :

 

Aliments à proscrire

  • frites et fritures,
  • huiles et beurre cuits,
  • épices (à l'exception de l'excellente coriandre),
  • moutarde,
  • abats, gibier et de façon générale les protéines animales (qui acidifient de façon excessive le milieu stomacal),
  • poissons gras,
  • conserve,
  • choucroute,
  • fromages fermentés,
  • confitures, crèmes, confiseries, pâtisserie (surtout industrielles),
  • alcools forts, boissons glacées, gazeuses, café...

Important : la sécrétion acide de l'estomac est renforcée par l'absorption d'une trop grande quantité de protéines animales. Celle-ci entraîne en effet une surcharge de travail pour le pancréas, chargé de faire chuter cette acidité. Mieux vaut éviter en outre d'associer les viandes avec les hydrates de carbone. Ces derniers sont digérés par l'amylase produite par la salive de la bouche.

Malheureusement, l'amylase n'est pas active en milieu fortement acide. Donc la digestion des sucres lents sera a priori plus difficile quand ces derniers sont associés à des protéines fortes. Le steak-frites en est l'exemple typique : c'est une bombe dans l'estomac et surtout pour le pancréas !

Petit aparté qui vous intéressera, surtout pour vos enfants : fuyez comme la peste le café au lait ! Gare aux micelles ….Les micelles sont des sortes de sphères microscopiques qui ralentissent l'activité enzymatique au point de bloquer la phase de digestion stomacale et d'entraîner une forte acidité du milieu. En passant dans le duodénum, ces micelles contrarient la digestion du chyme (tartines comprises) et provoquent reflux, gêne hépatique, troubles du petit intestin et putréfactions intestinales.

 

Aliments à éviter

 

  • crustacés, oeufs,
  • champignons,
  • légumes secs,
  • mie de pain frais...
  • Et les acidifiants que l'on ne soupçonne pas forcément comme l'oseille, l'orange, l'oignon cru ou le chocolat.

 

Aliments recommandés

  • légumes cuits ou secs,
  • céréales et féculents (pomme de terre en particulier),
  • oeufs bouillis,
  • viandes et poissons maigres (bar, colin, dorade, limande, lieu, sole...),
  • beurre et huiles crus,
  • fromages frais ou non fermentés,
  • fruits frais (banane, melon), tartes aux fruits...

 

Aliments hautement recommandés

  • tous les produits riches en oméga 3,
  • les noix (au moins 3 par repas),
  • les graines de lin,
  • l'huile de colza (sur crudités)

Plus généralement, il faut opter pour des aliments bio, exempts de produits phytosanitaires et non-OGM.

 

Contre l'ulcère aussi, les remèdes naturels l'emportent haut la main

Pensez-y ! Une cure de brocolis en complément est la meilleure chose que vous puissiez faire : consommer 50 g de jeunes pousses (de 3 jours) de ce légume pendant une semaine diminue ou supprime la présence d'HP dans l'estomac.

Autre merveille qu'il faut absolument connaître : le miel de Manuka (en boutique bio). Cette variété australienne et néo-zélandaise contient dix à cent fois plus de méthylglyoxal (le principe actif antibactérien) que toutes les autres variétés. Son efficacité sur l'Helicobacter a été démontrée.

Vous voulez aller au plus simple ? Mélangez achillée, coriandre et basilic. L’achillée millefeuille, qui possède un effet régulateur sur l'acidité gastrique et anti-ulcérogène par son action contre l'HP ;

Les graines de coriandre, efficaces contre la dyspepsie (propriété reconnue par la Commission européenne !), antispasmodiques et anti-flatulences ;

Le basilic, utilisé depuis l'Antiquité comme antispasmodique également, sédatif, antibactérien, stomachique et carminatif.

 

Sans oublier les vertèbres...

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il faut savoir que la vertèbre D6 est associée à l'estomac et que dans l'ulcère gastrique, elle est automatiquement enflammée. La vertèbre induit l'ulcère et l'ulcère induit la vertèbre. C'est le coup de la poule et de l'œuf. La première chose à faire avant d'aller plus loin est donc de rompre ce cycle en consultant un ostéopathe, un étiopathe ou un chiropracteur

 

Outre les conseils déjà donnés, évitez toujours de :

  • Prendre à jeun un AINS (aspirine, ibuprofène genre Advil ou Nurofen...), un comprimé de chlorure de potassium (Diffu K, Kaléorid) et certains biphosphonates pour l'ostéoporose (Actonel, Fosamax) : ceux-ci augmentent très fortement le risque de perforation.
  • La cortisone est aussi un ennemi qui altère et diminue la production du mucus protecteur de l'estomac.
  • Manger trop vite. Au contraire, manger lentement, en mastiquant longuement.
  • Manger dans l'agitation : l'estomac est directement soumis aux influences du système nerveux central qui régule son travail. Laissez-le donc dans le calme !
  • Boire pendant les repas. Buvez bien-sûr mais plutôt après.
  • Laisser le stress du travail ou familial vous envahir.
  • Fumer : la cigarette est extrêmement acidifiante.

 

Demandez toujours l’avis d’un médecin. Bonne santé a vous