Troubles digestifs & hépatiques

 

Les troubles digestifs, définition :

L’appareil digestif (qui comporte le plus grand nombre d’organes) est celui qui nous permet de digérer les aliments solides et liquides que nous consommons. Les troubles digestifs regroupent un ensemble de symptômes liés au fonctionnement de l'appareil digestif. Les maladies à l'origine de troubles digestifs, aigus ou chroniques, sont très nombreuses ; il faut donc consulter pour qu'un diagnostic précis soit posé.

Les troubles digestifs peuvent avoir des causes très variées :

  • La dyspepsie est souvent causée par l’ingestion d’aliments très gras qui ralentissent la digestion.
  • Les éructations à la suite d’un repas sont normales. Elles sont causées par l’ingestion d’air.
  • Les flatulences (gaz intestinaux) sont aussi un phénomène normal. Les causes les plus courantes sont l’ingestion d’air ; le type d’aliments et de boissons et la lenteur du transit intestinal.
  • Les ballonnements peuvent être la conséquence de la constipation, être un effet secondaire de médicaments ou de suppléments nutritionnels. Ils sont généralement causés par la présence de gaz dans l’intestin.
  • Les brûlures d'estomac et les douleurs au sternum sont le principal symptôme du reflux gastro-œsophagien.
  • Les douleurs abdominales sont souvent causées par des l’ulcère de l'estomac. Il s’agit d’une plaie présente sur la muqueuse de l’estomac ou du duodénum, qui entraîne des douleurs et des crampes à distance des repas.
     

Les troubles hépatiques, définition :

Un trouble hépatique correspond à un dysfonctionnement plus ou moins grave au niveau du foie, caractérisé par une insuffisance de la production de bile par cet organe. On parle également d'insuffisance hépatique. Une simple crise de foie est un trouble hépatique, au même titre que des pathologies plus sévères comme les hépatites (A, B, C ou D) ou la cirrhose. Ces troubles peuvent être héréditaires, mais aussi causés par un virus, certains médicaments ou encore des toxines telles que la drogue et l'alcool.

 

Cette description est une définition purement médicale.

Notre approche thérapeutique prend en considération le lien entre le corps et l'esprit.

Nous parlerons de symbolique.

 

Symbolique des troubles digestifs ?

Les troubles qui affectent le système digestif vont traduire notre difficulté à avaler, digérer, assimiler non seulement cette nourriture, mais aussi ce qui se passe dans notre vie : des paroles, des actes qui peuvent « rester sur l’estomac » ! C’est ainsi que :

Laérophagie (ou le fait d’avaler involontairement de l’air, ce qui provoque un gonflement de l’estomac) révèle des tensions, un état de stress en rapport avec le monde matériel, professionnel ou financier. L’individu ayant du mal à « tout gérer », ne fait plus le tri entre l’aliment solide qui doit aller vers l’estomac et l’aliment non matériel qui doit aller vers les poumons. Il accorde trop d’importance à ses problèmes et ressent un malaise, une sensation de trop-plein.

Les maux d’estomac en général (ou gastralgies) traduisent nos contrariétés scolaires, professionnelles, financières ou judiciaires qui provoquent des soucis réels ou imaginaires, que nous « ruminons », « ressassons » de façon excessive. Tous les problèmes d'estomac ont un lien direct avec la difficulté d'accepter ou de bien digérer une personne ou un événement.

L’acidité gastrique peut alors nous dire d’arrêter cette rumination.

Les vomissements ou régurgitations sont le signe manifeste de notre refus pur et simple (de ce qui ne nous convient pas). C’est désagréable et brutal mais rapide et efficace, du moins dans l’instant.

Les nausées expriment un malaise général, diffus par rapport à un environnement personnel ou matériel trop lourd à gérer. Le sujet, plutôt perfectionniste, veut trop bien faire ou faire trop de choses en même temps, d’où une saturation intérieure.

L’ulcère à l’estomac (ou exacerbation des signes précédents) évoque la profondeur de la tension ou du déséquilibre comportemental. Il est fréquent chez les hommes d’affaires.

La gastro-entérite (inflammation d’origine infectieuse qui touche à la fois l’estomac et l’intestin grêle). Elle exprime, elle aussi, les difficultés à gérer l’environnement matériel et surtout scolaire (ou professionnel), ce qui génère frustrations et colères. C’est en quelque sorte un refus d’assimiler, qui se traduit par une évacuation difficile à contrôler et parfois violente et douloureuse.

Les maux de la vésicule biliaire, en liaison avec le foie dont elle recueille et concentre la bile, jouant ainsi un rôle dans la digestion des aliments, tant physique que psychologique, traduisent nos difficultés à clarifier nos sentiments.

Des calculs peuvent troubler la bile lorsque nous avons besoin de clarifier des choses en nous.

Les troubles du gros intestin (ballonnements, colique, colite, constipation, flatulence, gaz) sont en relation avec notre peur de manquer, de nous tromper, notre retenue excessive (timidité) ou refus d’abandonner, de lâcher, avec notre difficulté à « cicatriser », à oublier les mauvaises expériences.

La constipation peut être sévère chez une personne qui a peur de prendre des risques, peur de lâcher et de perdre.

Les hémorroïdes (dilatation des veines de la muqueuse anale ou rectale) accompagnent souvent la constipation : elles peuvent être le signe d’insécurité (matérielle), du sentiment de devoir faire quelque chose par obligation, d’une tendance à retenir les choses par peur de manquer. Lorsque ces contractions physiologiques, notamment des sphincters, durent dans le temps, elles peuvent occasionner petit à petit des difficultés de circulation des énergies et produire des stagnations (arthroses, varices ou hémorroïdes).

La diarrhée au contraire traduit un défaut d’assimilation du sujet ; par saturation, par peur d’échouer ou par culpabilité, la personne a du mal à accepter ce qui vient de l’extérieur. Les vécus, les situations rencontrées sont perturbantes et les émotions se mélangent à la réalité de façon confuse, d’où un état inflammatoire, signe de colères rentrées.

 

Symbolique des troubles hépatiques :

Vésicules biliaires (maladie) :Elle est en rapport avec l’extérieur, la vie sociale, la lutte, les obstacles, le courage.Se battre. Esprit de conquête. Se faire de la bile, s’inquiéter, s’angoisser. Sentiment d’injustice. Colère, rancune. Se sentir envahi, empiété sur son territoire par une personne autoritaire. Agressivité rentrée et ruminante, mécontentement retenu. Se retenir de passer à l’action. Difficultés à faire un choix.

Foie (maladies) : Diffiucltés à s'adapter à des changements professionnels ou familiaux, à une situation, sentiment de manque continuel ou peur de manquer, colère refoulée. Les personnes sujettes aux maladies du foie sont des personnes qui critiquent et/ou qui jugent beaucoup (elles-mêmes et les autres) et/ou qui se plaignent souvent.

Pancréas : Avoir peur de manquer d’énergie, d’argent, d’affection, de douceur. Trouver la vie amère et difficile. Conflit vécu avec amertume en lien avec la famille et l’argent (héritage réel ou symbolique) : se faire avoir, ne pas avoir sa part, se faire reprocher d’avoir touché une somme d’argent/des biens… Le conflit avec un problème au pancréas est un conflit qui est vécu de manière plus forte qu’un conflit lié au foie. La colère, la révolte et l’amertume sont bien plus prononcés.

 

La séance...

Chaque personne est unique et réagit différemment face aux soins énergétiques. Il arrive que certaines personnes ne soient pas prêtes ou disposées à se libérer totalement, cela vient souvent de l’inconscient. Il faudra donc diminuer ou augmenter le nombre de séances en fonction de la réceptivité et l’ouverture du patient. L'accompagnement permettra de dénouer vos tensions émotionnelles, psychologiques et physiques.

Nous imposerons nos mains sur les zones affectées (magnétisme) et travaillerons sur les zones réflexes du pied si cela est nécessaire (réflexologie plantaire). Le nombre de séances sera à définir selon l'importance et l'ancienneté de vos troubles. Si après 5 séances il n'y a aucun signe d'amélioration, il ne sert à rien d'aller plus loin.