INFO THERAPIES

Est-il utile de préciser qu’on ne choisit pas l’approche thérapeutique et son thérapeute en fonction de la durée supposée du travail, mais bien entendu selon les difficultés que l’on a à résoudre.

Les différentes thérapies

Les thérapies dites brèves orientées vers le traitement des symptômes tels que le traitement de certaines phobies, traumas, troubles ou problématiques plus ou moins passagères (ex : arrêter de fumer, difficulté à prendre la parole en public, gérer son stress, régler un conflit conjugal, …).

Les thérapies s'inscrivant dans la durée qui visent un changement plus en profondeur du fonctionnement et de la personnalité et à répondre aux questions de sens.

Dans chacune de ces approches, différents courants sont à distinguer.

Psychanalyse et thérapies psychanalytiques :

Elles sont issues de la psychanalyse freudienne, l'accent est mis sur les processus inconscients, sur les conflits intrapsychiques, l'importance accordée aux premiers stades de l'enfance (notamment le complexe d'Oedipe). Au plan de la méthode, une place centrale est accordée à la parole, à l'émergence de l'inconscient, au travail sur les résistances, au transfert et à l'interprétation de l'analyste.

Thérapies psychocorporelles et émotionnelles :

Issues de la psychanalyse à partir des travaux de W. Reich, elles mettent l'accent sur les défenses corporelles (cuirasse musculaire) qui double les défenses caractérielles. L'attention est portée au langage du corps, à l'expression émotionnelle et aux manifestations des défenses musculaires et respiratoires.

Thérapies existentielles :

Elles sont influencées par la phénoménologie et la philosophie existentielle. L'accent est porté sur le présent plus que sur le passé, sur les processus conscients et les valeurs (liberté, responsabilité, choix, projet, …) plus que sur les mécanismes. Elles préfèrent l'éprouvé (vécu) à l'expliqué et l'empathie à l'interprétation. La gestalt appartient à cette mouvance.

Thérapies comportementales et cognitives :

Elles s'appuient sur la psychologie expérimentale notamment la théorie du conditionnement et de l'apprentissage. Elles visent à éliminer les symptômes pathologiques actuels (phobies, obsessions, dépressions, addictions, …) par déconditionnement et restructuration.

 

Au-delà des différences de méthodes, toutes les approches convergent vers un même but : que le patient puisse accéder à un état de mieux être dans sa vie quotidienne, qu'il puisse se déployer plus pleinement dans toutes ses dimensions et ainsi enrichir son spectre de possibles, que la personne puisse être en meilleure capacité à s'ajuster à son environnement.

Un choix très large de courants de thérapie ; Il est important de choisir l'approche et le thérapeute avec qui l'envie de travailler est présente.

Le premier entretien est capital tant pour la personne demandant de l’aide, que pour le thérapeute :

  • pour la personne demandant de l’aide, il s’agit de faire confiance à son ressenti afin de savoir si elle s’est sentie bien écoutée et comprise. C’est ce qui déterminera son choix, au-delà de l’approche thérapeutique.
  • pour le thérapeute c’est au cours du premier entretien qu’il devra apprécier s’il a dans sa pratique, les outils nécessaires pour pouvoir aider au mieux la personne qui désire être aidée. Dans le cas contraire, il saura l’orienter vers un confrère mieux à même d’aborder efficacement le problème présenté.

Il ne faut donc pas hésiter à rencontrer plusieurs thérapeutes avant de faire son choix.